Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Candidette à Journalism-Land
  • Candidette à Journalism-Land
  • : Blog pas très sérieux d'une Candidette (féminin de Candide) qui s'éclate à Journalism-land, cet univers impitoyable. Au programme: splendeurs et misères du métier, stages et premiers boulots, coups de coeur et coups de gueule, commérage et babillage sur les médias, tout ça avec une bonne dose d'optimisme et de jovialité.
  • Contact

Liens

16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 17:53

Oui, comme je vous disais, je bosse dans une société de veille de médias. J'ai trouvé du boulot bien plus vite que je pensais. Pour moi, qui m'attendais à galérer des siècles, à envoyer 1000 fois mon CV et à passer 1000 entretiens, c'était un scénario de rêve. 2 mois de recherches, 40 candidatures, 4 entretiens et l'affaire était dans le sac. J'ai même pas eu le temps de demander les allocs chômage, du luxe quoi ! Je ne suis pas tout à fait journaliste, et pourtant, j'arrête pas de le dire, j'adore mon boulot. Tant mieux pour moi, vu que je me lève à 4h30 pour y aller, tel était d'ailleurs le sujet de mon dernier billet. Et finalement, il n'est pas si éloigné que ça d'un boulot de journaliste web. En gros, je suis payée à regarder la télé et la radio tout en rédigeant des petits résumés que j'envoie directement à des entreprises, sachant que la rédaction et moi, c'est une grande histoire d'amour, et qu'être au coeur de l'actualité, c'est le rêve de tout citoyen friand d'infos. 

 

En ce moment, Stéphane Soumier, qui présente tous les matins Good Morning Business sur BFM Business, me manque. Ma chef est fan aussi, elle a carrément affiché une grande photo imprimée du journaliste sur les murs de notre open-space. Ouais, moi aussi je suis fan. Faut dire que Stéphane Soumier, il est unique. On m'a changé de programme pour l'été, c'est pour ça que je le vois plus depuis juillet. Mais bon après tout, un peu de changement, ça fait pas de mal. A la place, j'ai récolté BFM TV, et je kiffe la bonne humeur de Pascale de la Tour du Pin, elle doit être en vacances là d'ailleurs, puisque je la vois plus depuis un moment sur la matinale. Mais je parlais de Stéphane Soumier parce que pour moi, il n'y a que lui pour rendre le monde de l'économie appréciable et buvable à 6h du matin, quand t'as la tête dans le cul et que tu détestes l'économie. Il n'y a que Stéphane Soumier qui sur une matinale qu'on pourrait penser être prise de tête, te sort des métaphores et des petites phrases improbables auxquelles tu t'attends pas du tout, genre : « alors là, un sujet délicat, et donc on va y aller en douceur, sans trop se piquer, tout comme les hérissons font l'amour ». Et puis il dit ça tellement normalement, que ça passe mais alors, comme une lettre à la poste, là où d'autres se feraient railler. Il n'y a que Stéphane Soumier qui interviewe ses invités de cette façon-là, avec tout son corps et tout son cœur, s'enflammant, disant haut et fort ce qu'il pense, sans langue de bois, super cool, super fun, tout en sachant garder raison, rester intransigeant, pertinent, piquant. Il ponctue ses entretiens d'exclamations d'allégresse, telles que « Mais c'est exceptionnel ! », ou encore de « J'adore ! », ou de révolte, comme « Non mais vous pouvez pas dire ça ! ». Il se marre franchement quand ça le fait rire, s'indigne vraiment quand ça l'énerve, interroge réellement quand des éclaircissements sont nécessaires, repose les questions quand il sent que son interlocuteur veut la lui mettre à l'envers et l'esquiver. Il a la truc et il fait pas semblant. Bref, Stéphane Soumier est un mec du PAF unique, on ne dira pas le contraire.

podcastimage 24515

 

Heureusement, j'ai gardé Télématin, parce que j'y tiens, à mon petit Télématin. Ils ont l'air de s'éclater grave dans cette émission. Tu vois les techniciens danser en régie dès la musique du générique d'ouverture, ils te balancent parfois les 2 Be 3 ou Larusso, font des commentaires off en direct. Et en plateau, c'est pas mal non plus. Des fois, surtout à la fin à l'heure du bloc-notes culturel de 8h30 durant lequel 3 chroniqueurs sont présents à la fois, ça leur arrive de taper des fous rires. Ils adorent plaisanter, et à ce jeu-là, je trouve que Thierry Beccaro, le joker de William, est le meilleur. Il est charmant, agréable, élégant et drôle. Tout ce qu'il faut pour mettre la pêche à 6h30 du mat à des téléspectateurs qui émergent à peine. Récemment, dans une chronique consacrée aux 20 ans de la mort de Michel Berger, ils ont diffusé un extrait du clip de « La groupie du pianiste ». Et pour la clore, Thierry s'est mis debout et s'est mis à chanter sur l'air de « Elle jouait du piano debout » : « Présenter Télématin debout, c'est peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup ». J'ai bien rigolé tiens. D'ailleurs, je suis partante pour une pétition ou un groupe facebook du genre « pour que William Leymergie de Télématin parte à la retraite et laisse sa place à Thierry Beccaro ». J'ai rien contre Leymergie, mais c'est un peu un dinosaure télévisuel et je suis certaine qu'il a ses 41 annuités et même qu'il doit en avoir 300, et même s'il les avaient pas, avec le salaire qu'il a, tu vas pas me dire qu'il va finir comme un pauvre malheureux. Il faut qu'il laisse sa place à de plus jeunes talents un peu, ce vieil indéboulonnable, euh oups pardon je voulais dire, ce plus tout jeune cher William. Et en plus, à Télématin, il font vivre la diversité sur le petit écran, comme la présence de nombreuses journalistes reubeus et l'arrivée de la nouvelle chroniqueuse renoi Emma Adiei en témoignent.

 

En tout cas, moi non plus devant mon PC, je suis pas malheureuse. Ici, on traite bien ses employés, on ne se fout pas de leur gueule, on les paye correctement et on fait tout pour les garder quand ça se passe bien. Dans mon petit service audio, on se sent bien, l'équipe est jeune et sympathique, la moyenne d'âge tourne autour de la trentaine. D'ailleurs, on y est si bien, que mes collègues aguerris du petit matin, là depuis des années pour la plupart, tremblent un peu à l'idée que la boîte soit rachetée par un gros groupe de pub et fusionne avec leur agence de veille de presse, notre concurrent numéro 1, bien plus gros, pour "unir nos forces". C'est vrai, je comprends qu'on puisse avoir envie de rester là des années et s'y complaire. Le boulot est intéressant sans être trop prenant, ni prise de tête. Tu rentres chez toi la tête libre de tout souci professionnel, puisque ton taf, tu le fais au taf, de telle heure à telle heure, t'as un programme, et quand t'as fini, tu rentres chez toi et tu passes à autre chose. Si tu veux, tu peux faire des piges à côté, en t'organisant bien. Si tu fais des heures sup, c'est pour remplacer un absent, et elles sont payées. T'as ton casque sur les oreilles, du coup t'échanges peu avec les autres, c'est pas plus mal quand t'aimes travailler en solo, tu poses juste des questions de temps en temps aux chefs pour les consignes du jour, et personne t'emmerde ou te met la pression. De temps en temps, tu rigoles tout seul devant ton PC. Régulièrement, mon collègue en charge d'Europe 1 de 6h à 9h30 tape des barres en écoutant « la revue de presque » de Nicolas Canteloup. Quant à moi, qui reprend Europe 1 dès 9h30, ça m'arrive souvent avec la chronique Télé-Délires.

 

Oui, on a un peu flippé quand on nous a dit qu'on fusionnait. Quelques rumeurs disaient que dans notre nouvelle boîte, ce serait moins cool, qu'on bosserait comme des robots, qu'il faudrait demander l'autorisation pour aller aux WC, mais heureusement, notre chef qui y est allée en mission repérage a démenti ces rumeurs. Ouf, me voilà rassurée. Je m'imaginais déjà entrain de mourir de la vessie, moi qui pisse toutes les heures. Cela dit, j'ignore si je serai de l'aventure. En tant que CDD, je risque d'être sacrifiée sur l'autel de la rigueur budgétaire. Qui vivra verra. Quoiqu'il en soit, gardons la patate. Comme toujours.

Partager cet article

Repost 1
Published by Léna M. - dans Potins de boulot
commenter cet article

commentaires