Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Candidette à Journalism-Land
  • Candidette à Journalism-Land
  • : Blog pas très sérieux d'une Candidette (féminin de Candide) qui s'éclate à Journalism-land, cet univers impitoyable. Au programme: splendeurs et misères du métier, stages et premiers boulots, coups de coeur et coups de gueule, commérage et babillage sur les médias, tout ça avec une bonne dose d'optimisme et de jovialité.
  • Contact

Liens

16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 03:20

Je viens de terminer la lecture d'un bouquin assez caustique, qui se lit vite, plutôt efficace en matière de critique du journalisme. Et surtout, on rit à chaque page, quoiqu'on pense. Les auteurs s'en sont donné à coeur joie.


Oui, vous pouvez devenir journaliste en 45 min chrono

Pierre Antilogus & Philippe Trétiack, Nil éditions, 2007.


Extrait


Résumé de la leçon n°4 : Journaliste, un métier formidable


« Au contraire du fonctionnaire, qui a un devoir de réserve, le journaliste a le devoir de la ramener en toutes circonstances, y compris sur les sujets auxquels il ne connaît rien. Pour informer les autres, être utile à la vérité, éclairer les consciences ? Oubliez tout ça! C'était la presse à papa...Être journaliste aujourd'hui, c'est jouir du statut VIP ! On ne devrait d'ailleurs plus dire un journaliste mais un « jouirnaliste » ».


Voilà un petit guide satirique qui décoiffe. Vous rêvez de devenir un super journaliste qui déchire tout, mais... petit problème : vous n'avez aucune formation dans le domaine, et vous pensez comme tout le monde que ce métier est inaccessible et difficile. Détrompez-vous, c'est carrément possible, et même facile ! Surtout si vous êtes paresseux, sans scrupules, malin et débrouillard. Du moins c'est ce que prétendent gaiement Pierre Antilogus et Philippe Trétiack, eux-mêmes journalistes pas nés de la dernière pluie. Ni une, ni deux, en "45 minutes chrono" (moi je dirais plus exactement 2 heures, le temps de le lire quoi à peu près), ils vous pondent les bases du métier, et cela vous semble tout à coup aussi simple que de se faire cuire un oeuf. Par contre, si vous pensez que le métier est devenu pourri, c'est là que vous voyez juste !


Au diable les écoles de journalismes qui ne servent à rien. Tout le monde peut écrire des articles, alors passer 2 ans à apprendre à en construire, c'est bidon. A la poubelle certaines vieilles idées reçues. Il n'y a plus de quatrième pouvoir, que dalle, les hommes et femmes de presse ne sont plus que des minus, des marionnettes. Laissez donc aux oubliettes le grand reporter des anciens temps, érudit et aventurier, soucieux d'éclairer les esprits par le biais de l'information vraie, juste et réfléchie. Le métier n'est plus ce qu'il était. Dans les rédactions, faut pas croire, on ne fout rien, on bidonne et on traîne comme un chien qui a fini de ronger son os.


Et c'est parti pour le show. En 13 leçons express, ces deux journalistes fanfarons vous livrent conseils, trucs et astuces pour réussir sans se fouler. Vous n'êtes pas au bout de vos surprises. La profession en prend plein la gueule.

Comment écrire un article d'enfer sans bouger son cul une seule fois de son bureau ? Comment toujours être dans le coup alors qu'on est à côté de ses pompes ? Comment faire de l'info avec zéro info ? C'est nouveau, mais voilà quelques bonnes nouvelles. Pour être journaliste, plus besoin d'être fort en français, les fautes de grammaire et d'orthographe ne choquent plus tellement. Plus besoin d'être ultra cultivé, vous avez le droit de confondre la Slovénie et la Slovaquie, c'est pas bien grave, et puis c'est un peu pareil après tout. Plus besoin de penser, il n'a qu'à balancer l'info et laisser les experts et le peuple l'analyser et débattre dessus. Plus besoin d'avoir du talent d'écriture, il faut juste retenir quelques expressions vides de sens mais qui font bien. Il suffit d'en rajouter une couche, de faire dans le sensationnel et l'hyperbolique à tout va, et tout le monde est content.

En vérité, le journaliste est un faux intellectuel qui n'écrit pas toujours bien, qui se contente d'enjoliver l'information déjà pré-mâchée, qui invente quand ça l'arrange, mais qui n'en sait pas plus que vous. Il peut raconter plein d'âneries sans que personne ne s'en rende compte, tout le monde s'en fout. C'est aussi un pique-assiette qui ne pense qu'à se faire inviter partout et à se faire rincer pour se divertir aux frais de la princesse, qui fait tout pour devenir l'ami (et plus si affinités) de stars dans le but leur soutirer des scoops, et qui adore se faire mousser en écrivant des papiers "bling-bling".


Ce petit manuel cinglant nous entraîne dans les coulisses obscures du métier de journaliste, à la dérive au 21e siècle. Les deux auteurs, avec humour et légèreté, ont donc concocté une recette efficace et percutante pour convaincre Monsieur Tout-le-Monde que lui aussi, dans ce monde pourri, il pouvait être un "super" journaliste. Très drôle et plein de vérités sans doute.

 


Mais bon, en tant que future journaliste, j'aime mieux prendre tout ça un peu au second degré, je préfère en rire qu'en pleurer, même si je suis un peu d'accord. Parce que tout simplement, je crois en mon futur métier, qu'il flotte, qu'il vente, qu'il neige dessus, et même, qu'il se prenne un tsunami.


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires